28 octobre 2016 : Neige d'automne sur le Vignemale vu du Néouvielle


BIENVENUE SUR MON BLOG
Vous y trouverez des diaporamas thématiques (Paysages Pyrénéens-Randonnées et Escalades-Faune et Flore-Figures du pyrénéisme) ainsi qu'un aperçu de mes escapades pyrénéennes.

Pour mon livre "Pyrénées, d'un 3000 à l'autre" : http://www.monhelios.com/?fond=produit&id_produit=95&id_rubrique=8

[Toutes les photographies présentées sur ce site web ne sont pas libres de droit et sont la propriété exclusive de(s) (l')auteur(s). Pour toute utilisation, merci de me contacter.]

Faites un clic gauche sur une photo pour l'afficher en grand format et faire défiler les autres.







jeudi 29 septembre 2011

26-09-2011 Grimpette à Cap-de-Long Embarquement immédiat et voie sans nom

Lundi 26 septembre 2011
Embarquement immédiat (D+ V+) pour une voie sans nom
Avec Cyril Renailler
Après une bonne soirée au Refuge avec Philippe Gil, il est 9h quand nous attaquons Embarquement immédiat. Le départ est connu, les deux premières longueurs sont enlevées rapidement jusqu'au pied de la 3ème longueur.
Cyril dans L2
Vue panoramique sur Cap-de-Long
Cyril à R2
Attaque de L3
L3, en route vers le plan incliné déversant sous les surplombs
Passage le long du plan incliné déversant (V)
Au bout du passage, vue imprenable sur le lac
Cyril arrive au pin à crochets de R3
En vidéo:
Longueurs 4 (V+/6a), départ après un pas surplombant dans une voie en cours d'équipement par Jeff Loaec, avec les cordes fixes en place visibles
Cyril dans L5
Arrivée à R5 en vidéo:
Descente en rappel
Ca gargouille au fond de Cap-de-Long : pompiers en exercie de plongée sous-marine dans les eaux du lac
En direction du plancher des vaches...il est ou le relais?
Cyril dans le dernier rappel, L1 de Cabaret sauvage
Topo original à l'ouverture d'Embarquement immédiat (avant équipement) le 25/08/2004 par Eric Springinsfeld et Pascal Ravier


Topos locaux avec équipement intégré:
Repas au Refuge

Résultat des courses : à R3, au lieu d'aller à droite, nous avons quitté Embarquement immédiat pour suivre une voie en cours d'équipement par Jeff Loaec (L4) sur spits neuf avec un piton, très beau rocher (qu'il faudra finir de nettoyer), V+/6a, relais équipé. L5 sur spits, très belle dalle granitique en adhérence (V+/6a). Les voies se multiplient dans cette paroi de Cap-de-Long, va falloir mettre les topos à jour ...

A midi, au relais, la montre sonne, faut que je rentre car je travaille, donc le dièdre au-dessus bien tentant sera pour un autre jour. Descente en rappel par Cabaret sauvage et la voie en cours d'équipement. Retour au parking, repas au Refuge, et passage de Jeff Loaec qui va poursuivre son travail d'équipement.
15h40, Auch, douche, 16h30 au boulot. Bon timing!

vendredi 16 septembre 2011

10/09/2011 Une rencontre hors du commun

10 septembre 2011


Peu avant d'arriver à Montréjeau, alors que Michel Chambert nous conduit chez Jean Ritter, j'aperçois posé dans l'herbe un énorme volatile sur la droite de la route au milieu de vaches! "Stoooooooppppppppppp!!!!!!!!!!!!" dis-je à Michel qui se gare bientôt sur le bas coté. Je gicle de la voiture au triple galop avec les appareils photos...
Approche furtive...
(Photo Michel Chambert)

A première vue ce n'est pas un dindon! Identification évidente immédiate : jeune Gyps fulvus, grand rapace habitué de l'espace aérien des pyrénées et de ses ascendances, oiseau charognard de la famille des Accipitridae. Incapable de décoller, peu farouche, mais probablement bléssé, mais sans que l'on puisse savoir de quoi il souffre. D'ailleurs, l'agriculteur habitant juste à coté est là aussi, il a déjà appelé les gardes de l'O. N. F. qui vont arriver.

Quelques photos...


Et un petit film pour terminer:

Nous quittons les lieux sans attendre l'arrivée de l'O. N. F.

10/09/2011 Une rencontre hors du commun

10 septembre 2011

Peu avant d'arriver à Montréjeau, alors que Michel Chambert nous conduit chez Jean Ritter, j'aperçois posé dans l'herbe un énorme volatile sur la droite de la route au milieu de vaches! "Stoooooooppppppppppp!!!!!!!!!!!!" dis-je à Michel qui se gare bientôt sur le bas coté. Je gicle de la voiture au triple galop avec les appareils photos...
Approche furtive...jeje!!
(Photo Michel Chambert)

A première vue ce n'est pas un dindon! Identification évidente immédiate : jeune Gyps fulvus, grand rapace habitué de l'espace aérien des pyrénées et de ses ascendances, oiseau charognard de la famille des Accipitridae. Incapable de décoller, peu farouche, mais probablement bléssé, mais sans que l'on puisse savoir de quoi il souffre. D'ailleurs, l'agriculteur habitant juste à coté est là aussi, il a déjà appelé les gardes de l'O. N. F. qui vont arriver.

Quelques photos...


Et un petit film pour terminer:
Nous quittons les lieux sans attendre l'arriver de l'O. N. F.

mercredi 14 septembre 2011

11/09/2011 Une visite à la Table Maudite dite Table de la Maladeta voire Torre Cordier

 Dimanche 11 août 2011

Une visite à la Table Maudite ou Table de la Maladeta, et même Torre Cordier
Avec Sandrine, Jean Ritter et Michel Chambert

Après ma première visite du lieu en 2009 (cliquer sur le titre), j'avais déjà dit ma façon de penser après l'érection subite (à l'initiative bien adroitement médiatisée par des montagnards catalans préparant un ouvrage sur le massif de la Maladeta) de la Table Maudite en nouveau pic de 3000m bien individualisé, sous le nom de Torre Cordier.

 A cet égard, j'avais proposé à Jean Ritter, dont la lettre érudite, en réponse à l'information de la "découverte" de la Torre Cordier avait été publié conjointement à celle de mon ami Francisco Termenon (Pyrénées n°238, Avril 2009, pp.153-156), d'aller rendre visite à ce supposé nouveau 3000.

Rendez-vous est pris pour samedi à Montréjeau, Michel Chambert est passé me prendre à Auch avec Sandrine qui pour une fois veut bien venir en montagne avec moi. Arrêt en Magnoac pour saluer notre amie Chantal d'Espouy...
...puis passage à Montréjeau où nous retrouvons Jean avant de partir à Vénasque par la route du val d'Aran, puis direction la Rencluse en fin d'après-midi. Nous pourrons y manger, mais il n'y a plus de place pour dormir, nous montons donc le matériel de bivouac.
 Jean, Michel et Sandrine en route vers le refuge... 
 ...sur fond de Sacroux, Sauvegarde, port de Vénasque, Mine...
En montant, nous rencontrons un guide pyrénéen bien connu, en la personne de Jean-Louis Lechêne, avec lequel la discussion s'engage...
 ...tout en montant au refuge que nous atteignons bientôt...
Installation du bivouac...
Avant d'aller notre repas au refuge (très bonne cuisine)...
pendant lequel la discussion se poursuit avec Jean-Louis avant d'aller se coucher...
Dimanche 11 août 2011
Réveil peu avant 6h pour aller prendre le petit-déjeuner...
...puis départ par le sentier du Portillon supérieur pendant que le soleil embrase le pic de Paderne...
 Montée vers le Portillon...
 Pause...
 Tombé du ciel?
 Nous nous dirigeons vers la moraine du glacier de la Maladeta...
Que nous découvrons bientôt...
Avant de traverser le torrent issu du glacier et de poursuivre sur les étendues de roches découvertes par le recul du glacier...
...Nous approchons de la Table Maudite...
 ...et allons vers le col qui la domine...
 Avant de redescendre...
...vers le "sommet" de la Table...
Et nous laissons à Jean le plaisir de conclure cette ascension...
Jean Ritter, sur les traces de Maurice Gourdon,  au sommet de la Table Maudite
 Sandrine...
 Michel Chambert...
 Réunion au sommet...
Repas..., discussion autour du statut de cette Table, et un peu de bibliophilie...
 En haut, photo de Maurice Gourdon, 1er vainqueur de la Table, au milieu, Les Grandes Ascensions d'Henry Russell (1866, exemplaire personnel de Maurice Gourdon), la lettre de Jean Ritter publiée dans le Pyrénées n°238 d'Avril 2009, un bulletin de la Société Ramond de 1880 dans lequel Gourdon évoque sa venue ici, le guide Posets-Maladeta d'Armengaud-Jolis (édition française)...
 Maurice Gourdon revenu à la Table...
 Avec son guide d'Henry Russell...
 Un article...
...et un guide plus commun...
Vue sur la partie occidentale du glacier, maintenant séparée de la partie située sous le col de la Rimaye, au pied de la Table...
...puis nous quittons...
...la Table...
Pour redescendre vers la moraine...
J'en profite pour aller gravir la Dent de la Maladeta...
Au sommet de la Dent...
Vue sur la Table, le glacier de la Maladeta, les pics...
Petit 360° à la Dent...
Une vision du versant nord de la Maladeta au début du XXè siècle. La Table Maudite est reconnaissable dans l'éperon rocheux qui, descendant du pic Cordier, scinde le glacier en deux. La Dent et la pointe formant la base de ce même éperon!
Puis descente dans les nuages sur les grandes dalles...
Que Michel adore...
Pause au dessus du vallon de Paderne...
 Passage au lac de la Rencluse...
 Arrêt au refuge...
 ...oeuvre de Juli Soler i Santaló, grand précurseur de l'excursionnisme espagnol, surnomé le Russell catalan...

Fin de journée, les nuages français tentent une invasion de l'Espagne du coté du Sauvegarde...
 ...et bus salvateur de la Besurta, dernier de la journée à 21h...
...qui nous ramène à la voiture...
 ...arrêt restaurant à Vénasque...
Avant de rentrer en France...

Pour terminer, une zone désertique...
...la fleur endémique du jour, le crocus multifide des Pyrénées...
...et le superbe et passionnant ouvrage que Jean Ritter à consacré à Maurice Gourdon...

RITTER (Jean). Le Pyrénéisme aux Pyrénées Centrales. Maurice Gourdon 1847-1941. Louveciennes, 2008, VII+424p. Imprimé à 450 exemplaires (dont 120 numérotés).

Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur l'émulation - bien vite retombée - produite en Espagne par les inventeurs de la "Torre Cordier", consultez http://www.torrecordier.lamuntanya.com/, surtout ne manquez pas l'article principal, notament la déception de l'un des "découvreurs" quand il se remet de l'effort de l'ascension (sic) et constate, le 03 avril 2004, la présence d'un cairn au sommet (anthologique! il n'est donc pas le premier, mince alors...), puis observez que la dernière actualisation date de 2006 (!)...

Quant à nous, après tout, nous sommes bien en droit de revendiquer trois premières en une journée, la première féminine par Sandrine, la première par un septuagénaire (Michel), la première par un octogénaire (Jean)...

Après la première infantile lors de ma précédente visite, si jamais j'y remonte, je me demande à quelle première je vais pouvoir participer...

Z'auriez pas une idée?

Hasta pronto amigos...