28 octobre 2016 : Neige d'automne sur le Vignemale vu du Néouvielle


BIENVENUE SUR MON BLOG
Vous y trouverez des diaporamas thématiques (Paysages Pyrénéens-Randonnées et Escalades-Faune et Flore-Figures du pyrénéisme) ainsi qu'un aperçu de mes escapades pyrénéennes.

Pour mon livre "Pyrénées, d'un 3000 à l'autre" : http://www.monhelios.com/?fond=produit&id_produit=95&id_rubrique=8

[Toutes les photographies présentées sur ce site web ne sont pas libres de droit et sont la propriété exclusive de(s) (l')auteur(s). Pour toute utilisation, merci de me contacter.]

Faites un clic gauche sur une photo pour l'afficher en grand format et faire défiler les autres.







samedi 26 juillet 2014

24/07/2014 Un petit tour au Maubic

Jeudi 24 juillet 2014
 
Un petit tour au Maubic
  
Chemin trop connu pour que je le détaille, juste monté pour jeter un coup d'oeil sur le lac Tourrat histoire de savoir quand est-ce que je pourrais y monter pêcher.
Il reste beaucoup de neige ce qui facilite les ascensions (parking de Cap-de-Long - Maubic, 2h15).
 
Donc juste quelques photos:
 Les pentes sommitales du Maubic
 Montagnard sur la crête finale encore enneigée
 Vue sur l'aiguille Tourrat sur fond de Néouvielle
 Lac Tourrat en début de débâcle
 Lac de Bugarret
 Crabounouse sur fond de Fache et Balaïtous
 Bugarret sur fond de Vignemale
 Maubic, aiguille Tourrat, arête de Cap-de-Long dite Migot
 Badet, aiguille Badet, pic Long, Maubic
Arbizon et mer de nuages
 Jonction des eaux du glacier de Pays Bâché sur fond de Grand Alharisès
Un bateau à moteur à Cap-de-Long : mesures bathymétriques
Cap-de-Long, son barrage et ses cafés... sous le Méchant et le profil de son arête nord gravie mardi
 


mercredi 23 juillet 2014

22/07/2014 Méchant, arête nord

 
Mardi 22 juillet 2014
 
Pic Méchant, arête nord (AD).
 
Avec Cyril Renailler
 
 
Il fait enfin beau. Réveil 6h, 7h10 on part du val d'Estaragne. Remonté rive droite du torrent, puis tout droit pour rejoindre la pente herbeuse et le cap de Laslouas (dixit le guide Ollivier, Pyrénées Centrales II, Bigorre-Arbizon-Néouvielle-Troumouse, it. 274).
 
Au début de l'arête...
 
On avance sur la crête herbeuse jusqu'aux premières agapes rocheuses. Comme j'ai déjà gravit cette arête il y a quelques années, on a pris le minimum standard : 30m à double, des sangles. Les friends, je sais d'avance qu'ils vont se balader sur le baudrier plutôt que dans les fissures. Et connaissant la médiocrité du rocher local, on a laissé les chaussons au vestiaire, on est bien mieux en grolles sur du rocher décomposé. 
Cyril fait la course en tête, brèche, premier ressaut, puis on suit en corde tendue, jusqu'au pied du principal gendarme de l'arête, relais, puis on repart en tendu jusqu'à redescendre dans une brèche qui nous met au pied d'un petit mur. Cyril l'expédie (III)...
Cyril attaque le ressaut en III...
 
...puis reprise en tendu, on poursuit jusqu'à une brèche qu'il faut rejoindre par une courte desescalade versant ouest, exposée mais les prises y sont bonnes. On laisse quand même une sangle en haut du ressaut histoire d'assurer le passage.
Reste à remonter un court ressaut puis le facile versant ouest jusqu'au sommet atteint à midi. Cyril a posé 4 sangles et les friends se sont promenés comme prévus sur son baudrier. Course facile, la cotation AD ne se justifie que par la mauvaise qualité du rocher.
 
Pas besoin de gants aujourd'hui, il fait bon, le Méchant nous délivre son splendide panorama, et pendant le repas, nous avons la visite de majestueuse de trois aigles royaux que j'ai le temps d'ajuster au 400mm...
Aigle royal...
 
Pamoramas du sommet...
 Du massif calcaire au pic Long...
 Du pic Long au Néouvielle...
 Du Néouvielle à l'Arbizon...
 Du pic de Midi de Bigorre au Bastan...
 De la Munia au las Olas...
Gavarnie-Mont-Perdu...
Vue sur l'arête Bugatet-Méchant
 
Vue plongeante sur Piau...
Le copain du jour...
 
On resdescend par la voie normale jusqu'à la brèche de Lalastoude...
Cyril ramone la cheminée avant de rejoindre la brèche du Lalastoude...
 
...remontons sur ce dernier, avant d'entamer la descente par les pentes complètement pourries qui nécessite une attention certaine, jusqu'à rejoindre le vallon de la brèche des Cintes Blanques, en contrebas du laquet, lequel est encore complètement recouvert par la neige. Puis histoire de varier un peu, et surpris de ne pas avoir vu un seul isard de la journée, après quelques glissades sur la neige, on rentre par les terrasses du Méchant, qui nous ramènent au pied du couloir de la voie normale (encore bien enneigé, crampons et piolets obligatoires pour y monter, mais le Méchant est alors très facile dans ces conditions vu qu'on évite alors l'infame pieraille du couloir). On trouve bien un isard en route, mais il n'en reste que sa carcasse et une corne.
 
Après près de 2h de descente scabreuse, nous voilà revenus à la voiture.
Intérêt de cette course : c'est quand même très photogénique. Mais à toute fin utile, s'assurer de la tenue des prises...
 
 
 
 


mardi 22 juillet 2014

21/07/2014 Un pic d'Estos dans les nuages

Lundi 21 juillet 2014
 
Pic d'Estos (2803m) depuis le Pla d'Ourtigué.
 
Bon, quel sommet n'ai-je pas fait en vallée d'Aure... Tiens, le pic d'Estos, j'y suis jamais allé! Demain, prévu avec levé de rideau en fin de matinée, donc voilà une journée pour lève tard.
Cyril m'a rejoint hier chez Fouga, on met le réveil à 8h, direction Azet et à 9h20 on démarre du Pla d'Ourtigué (1250m). On ne voit pas les sommets. Sentier bien marqué jusqu'à l'orée du bois, puis moins marqué une fois en sous bois, lequel est bien humide.
A la sortie du bois, lui succède une pente herbeuse couverte de grandes gentianes jaunes, mais le sentier disparaît. On remonte cette pente puis par des croupes jusqu'à un grand plateau à l'entrée duquel se trouve une cabane ouverte (2034m, 2 lits avec matelas, que l'on peut rejoindre depuis les pistes de Val Louron). Non seulement on ne voit toujours pas les sommets mais en plus on est dans la soupe.
A la cabane
 
 Nous poursuivons jusqu'au lac de Sarrouyès, on y prend l'eau, vue limitée, juste une éclaircie qui nous laisse apercevoir un jeune gypaete.
Au lac de Sarrouyès
 
 La voie normale par les lacs de Miares (itinéraire 86 du guide Ollivier Pyrénées Centrales III, Vallée d'Aure et de Luchon), nous la réservons pour la descente. On contourne donc à l'est la base du pic puis on remonte de raides pentes (it.87) hors sentier avant de suivre plus ou moins la crête...
Quelque part sur la crête vers le pic d'Estos...

A l'approche du sommet, on profite déjà du panorama...
 
... jusqu'au sommet que l'on aperçoit de temps à autre entre les nuages. On touche l'Arrouyette (son autre nom) à 12h45, mais l'amélioration promise n'est pas venue, on est dans les nuages, on ne voit absolument rien.
Au sommet...
 Repas, petit vent frisquet, on visite une antécime pourvue d'un beau cairn...
Sur la crête sommitale...
 
 ...repas, une troué bleu à l'aplomb pendant 2mn sera le seul moment pendant lequel nous verrons du bleu. Nous repartons dépités, et même avec les gants.
Lac supérieur de Miares...
 
 Les lacs de Miares son bientôt rejoints, le plus haut conserve un bel amas de neiges flottantes...on renonce à remonter au pic de Sarrouyès (aucun intérêt vu les conditions)...
Cabane de bergers...
 
...mais on visite une imposante cabane de bergers fermée, puis nous retrouvons le lac de Sarrouyès et rentrons directement à la voiture sans traîner (1h50 depuis le sommet arrêts compris).
De toute façon, il n'y a toujours rien à voir.